Accueil > Chroniques > Musique de nuit

Musique de nuit

Bertrand Puard (Le Masque) Prix du roman policier du festival de Cognac 2001

dimanche 10 juin 2001


Une bonne idée suffit-elle à faire un bon livre ? Evidemment non. Toute l’originalité du roman de Bertrand Puard, tout de même primé à Cognac, tient dans le mode opératoire de son tueur en série. Evitons donc de le dévoiler pour ne pas tuer le seul intérêt de cette Musique de nuit, qui pour le reste ne fait pas entendre grand chose. Si les personnages tiennent la route, il en est tout autrement du style du bonhomme, qui dépasse rarement le niveau d’une correcte dissertation d’un élève de première. Les dialogues sont fades, d’une assommante lourdeur explicative, les descriptions sans relief, une trentaine de verbes à peine se bousculent d’une phrase à l’autre. Les rares tentatives pour sortir de cette désespérante platitude tombent en plus à côté de la plaque. Le montage parallèle entre un des meurtres du tueur et la partie de jambes en l’air du héros tient du procédé tournant tristement à vide. En somme, une toute, toute petite musique de nuit. Pour le tapage nocturne, cherchez ailleurs.