Accueil > Mini-bios > GARDNER Erie Stanley (1889-1970)

GARDNER Erie Stanley (1889-1970)

jeudi 15 août 2002


Erie Stanley Gardner fut un auteur prolifique. Extrêmement. Capable d’emballer trois romans par an. Sacré moyenne. Difficile, du coup, de faire dans l’originalité. E.S Gardner reste surtout dans l’histoire du roman policier pour son personnage principal : l’avocat Perry Mason. E.S Gardner en fit le héros de 82 aventures, dont les titres commencent tous par "The case of...". Une bonne vieille recette, en somme, qui fit la fortune du bonhomme, né dans un milieu modeste le 17 juillet 1889 à Malden (Massachusets). Son père est ingénieur minier, et E.S Gardner passe son enfance d’un camp à l’autre. Après des études de droit, il entre à 20 ans dans le cabinet d’un procureur de district à Oxnard (Californie). En 1911, il est admis au barreau, et se spécialise dans la défense des petites gens. Dix ans plus tard, il entre dans un cabinet d’avocat à Ventura (Californie). Pour arrondir ses fins de mois, il commence à écrire.
A partir de 1923, il collectionne les parutions de nouvelles dans les pulps de l’époque, et les pseudonymes (Robert Parr, Kyle Corning, Carleton Kendrake, etc.) qui lui permettent de toucher à tous les styles. Mais c’est en 1933 que la roue tourne avec son premier roman : Perry Mason sur la corde raide. Son éditeur lui conseille de faire une série avec son personnage. Bingo. A partir de là, Gardner fait dans la production de masse, déballant ses histoires au dictaphone, une batterie de secrétaires employées dans son ranch se chargeant de la retranscription. Perry Mason séduit aux quatre coins du globe, et l’avocat ne tarde pas à être incarné dans six films, une vingtaine de téléfilms et surtout dans une série de 271 épisodes sous les traits de Raymond Burr.
Gardner trouve cependant le temps de créer d’autres héros, dont le tandem composé par l’ex-avocat Donald Lam et la volumineuse détective Bertha Cool, à l’oeuvre dans 29 romans. Pour qu’ils ne restent pas dans l’ombre de Perry Mason, Gardner signe leurs aventures sous le pseudonyme de A.A Fair, conservant d’ailleurs plusieurs années le mystère de sa véritable identité. A Partir de 1948, il fonde également une association de juristes et de criminologues se chargeant d’étudier gratuitement les cas d’innocents injustement accusés. Erie Stanley Gardner est mort le 11 mars 1970.

Ses ouvrages principaux sont : L’Avocat du diable ; L’Evêque bègue, Le Canari boiteux, La Nièce somnambule, Une Affaire en or ; Le repos rêvé.