Accueil > Chroniques > Mapuche

Mapuche

Caryl Férey (Série Noire)

samedi 4 août 2012


On connait la recette : Caryl Ferey part visiter un pays du bout du monde, et en guise de carnet de voyage nous revient avec un roman. Donc la Nouvelle-Zélande avant hier (Haka et Utu), l’Afrique du Sud hier (Zulu), l’Argentine aujourd’hui avec ce Mapuche. Recette ? Caryl Ferey de fait reprend toujours les mêmes ingrédients : un pays avec une toile de fond politique et sociale pour le moins pesante, deux êtres dont la rencontre est improbable, mais qui évidemment vont unir leurs détresses et/ou leurs rages, une intrigue mêlant petite et grande histoire, quelques gouttes de roman noir et une dose de plus en plus importante de thriller, des grands espaces pour l’exotisme et les scènes d’action mémorables. Le cocktail peut paraître goûteux, et les critiques comme le public d’ailleurs s’en régalent. Reconnaissons-le : Mapuche est nettement plus tendu et maîtrisé que Zulu. Ces deux personnages principaux, l’indienne Jana et le détective Ruben ont cette véritable épaisseur qui manquait aux précédents héros de l’auteur. L’intrigue autour des disparus et des enfants volés durant la période de la dictature militaire tient en haleine, avec une cohérence qui manquait à l’épisode sud-africain. Alors ? Alors on peine encore avec les exposés journalistiques que multiplie Férey en attaque de nombreux chapitres, avec ses grands méchants qui manquent singulièrement de profondeur, avec ses grosses ficelles du thriller calquées sur les canons scénaristiques des blockbusters hollywoodiens : le détective au regard charbonneux laissé pour mort, mais qui n’écoute que son courage pour aller au-delà de lui-même, la vengeance aveugle de sa belle au bout du bout de la douleur, le climax final réglé à la seconde près en dépit de toute vraissemblance. La plume de Férey est suffisamment aiguisée pour emballer l’affaire, mais on regrette justement qu’elle ne soit pas mise au service d’un projet encore plus singulier et qui nous révèle plus les tripes de l’auteur. Qui là reste bloqué à la station faiseur habile.