Accueil > Chroniques > Le Dévouement du suspect X

Le Dévouement du suspect X

Keigo Higashino (Actes Sud)

vendredi 6 janvier 2012


Ishigami est mathématicien. Génial. Mais sa vie n’est qu’addition de petits riens, routine vaine, ennui profond. Ishigami s’en contente, parce qu’un crayon et du papier lui suffisent pour s’échapper dans son monde de signes et d’équations. Et puis aussi parce qu’il est amoureux de sa voisine. Une gentille voisine, qui voit tout soudain son ancien mari violent revenir la tourmenter et menacer sa fille. Affolement et assassinat. Pas de panique : Ishigami intervient, pose les données, invente une solution. Avec sa logique imparable, ses opérations complexes. A la police de se casser la tête sur le problème. Le Dévouement du suspect X est donc un roman à énigme. Mais on peine à écrire « classique », tant Keigo Higashino impose son ton dans cette affaire assez banale, comme dans son étrange roman précédemment, La Maison où je suis mort autrefois. On pourrait regretter le manque de chair de certains personnages, réduire le roman à un exercice de style virtuose mais froid. Sauf que. Cette espèce de flou autour des êtres, de leurs motivations, participe au charme vénéneux de l’intrigue d’Higashino. Même avec cette histoire de logique pure, de puzzle qui se dévoile pièce après pièce, l’auteur parvient à créer une ambiance trouble, inquiétante, ou en dehors des flics assez lisses (ça change), chaque protagoniste révèle par intermittence quelque perturbante monstruosité. Se dessine progressivement la quête abstraite d’Ishigami, vertigineuse perfection presque atteinte si n’était l’inquantifiable variable humaine, insupportable. Ce roman du non-dit, du fantasme de contrôle absolu, se termine sur un cri déchirant, irrépressible, un abîme de douleur assez traumatisant. Higashino impressionne et confirme : auteur à suivre.