Accueil > Collections > Le Masque

Le Masque

mardi 10 février 2004

Albert Pigasse, jeune docteur de droit, rencontre M.Grasset au hasard d’une partie de tennis. Nous sommes en 1919 et l’éditeur lui propose de devenir conseiller littéraire.
En 1925, M.Pigasse lui soumet l’idée de créer une collection de romans d’aventures.

Après le refus de M.Grasset, il quitte l’éditeur et fonde une librairie au 23, rue Marboeuf à Paris.

Deux ans plus tard, il est prêt à publier son premier volume Le Trois de Trèfle de V.Williams. Mais, enthousiasmé par Le meurtre de Roger Ackroyd d’ A.Christie que lui a proposé une amie, il le publie et devient le N°1 de la collection.

Ainsi née la collection "Le Masque" publiée par la librairie des Champs Elysées. La jaquette est dessinée par Léandre. Le logo est alors noir sur fond vert. 3000 volumes seront écoulés en 3 ans de ce premier titre ; les débuts de A.Pigasse sont difficiles et laborieux. Il décide alors de conclure un accord avec le groupe Hachette.

Il distribue en exclusivité les ouvrages du Masque dans tous ses points de vente et assiste financièrement A.Pigasse. Ainsi aidé, il se tourne vers les écrivains anglo-saxons (alors inconnus en France) et publie E.Wallace, S.Rohmer et même le prestigieux A. Conan Doyle.

Les jaquettes sont alors dessinées par A.Masson et surtout Jean Bernard qui en imaginera plus de 200. Le masque devient alors rouge sur fond jaune et la couverture est cartonnée.

E.O. N°42-1929 E.O.N°103-1932 Traduit de L.Labat Jaquette : J.Bernard

Pour définir le contenu des romans publiés, vous pouvez consulter des extraits d’interview d’A.Pigasse.

De plus, en 1930, il faut signaler que les œuvres littéraires sont soumises à la censure de plusieurs autorités qui accordent le droit de publication :" Pas de sang, pas de sexe et un zeste de morale. On ne tue pas d’enfants, on tait l’inceste et l’homosexualité ; bref le meurtre propre."

Afin d’attirer les auteurs francophones, A.Pigasse crée en 1930 le prix du roman d’aventure, Pierre Véry est le premier élu le 5 juin pour son livre Le testament de Basil Crooks. De grands noms seront récompensés comme Boileau en 1938 avec le repas de Bacchus et son futur compère Narcejac en 1948 avec La mort est du voyage.

E.O. N°108 Prix du roman d’aventure en 1933

Malgré cela, les auteurs français sont difficiles à dénicher d’autant que le roman d’aventure est de tradition anglo-saxonne. On peut déplorer que ce titre ait été décerné plus par rapport à l’origine de l’auteur (francophone) que par la qualité de l’œuvre. Il était de tradition d’offrir ce titre à un auteur après deux ou trois publications. Il faudra attendre 1969 pour que ce titre récompense un auteur étranger, Mauri Sariola pour Un printemps finlandais.

Durant la seconde guerre mondiale, aucun livre ne sera publié. A la libération, la mode est anglo-saxonne et tout ce qui vient des Etats-Unis est béni !!! M.Duhamel crée la Série Noire en publiant des auteurs anglo-saxons et surtout il tourne le dos aux romans d’énigmes d’avant-guerre. D’autres collections sont créées comme Le Labyrinthe, Un Mystère. A.Pigasse tente de publier des romans noirs et des romans à énigme avec A.Christie et P.Cheyney. Mais, le public ne suit pas. Il est surpris car comme l’écrit T.Narcejac : "Le Masque ressemble à A.Christie. Le grand mérite de cette collection, c’est d’avoir toujours donné à l’énigme sa première place".

E.O. N°15-1939 - E.O.N°6-1934 Jaquette : J.Bernard - Traduit par L.Labat

En 1933, alors que la collection décolle, A.Pigasse crée "Police Sélection" pour des œuvres qui ne correspondent pas à l’éthique du Masque. Il ne sera édité que 9 titres car elle fera vite double emploi. Cette série est arrêtée en 1938 pour être remplacée par la collection "Emeraude". Elle est plus spécifique et ne publie que des romans d’action. Les jaquettes sont toujours de J.Bernard, le masque devient vert. Les histoires sont "exotiques" avec des actions qui se déroulent dans les îles ou les colonies : cette collection sent bon le sable chaud !!! Le dernier volume paraît en août 1941. Cette collection est rare et très prisée.

E.O. N°2-1961 - E.O.N°2-1953

Dans les années 60, en pleine guerre froide et avec la construction du mur de Berlin, le roman d’espionnage explose. Pour suivre cette tendance, A.Pigasse crée la collection "Espionnage" qui sera dirigée par C.Exbrayat de 1961 à 1963. Elle fait suite à deux autres collections ( "Dossiers secrets" et "Romans d’Espionnage").

E.O.N°92-Traduit par M.Rémon
Jaquette recto-verso de J.Bernard

Si vous voulez en lire plus, vous pouvez consulter deux ouvrages :

- MARTINETTI Anne, Le Masque, Encrage, 1997.

- BOUDOU Jacques et SCHLERET Jean-Jacques, Le Vrai visage du Masque, Futuropolis, 1984.