Accueil > Chroniques > Les lieux infidèles

Les lieux infidèles

Tana French (Calmann-lévy)

mardi 22 mars 2011


« Ce que l’on peut faire à des inconnus n’est rien comparé aux dégâts que l’on peut infliger à sa propre famille ». Effectivement. Des dégâts, Franck Mackey va en commettre, irréparables Mais incontournables. Car il s’agit de rendre justice. Franck Mackey est inspecteur de police à Dublin, spécialiste en infiltration. Mais cette fois, c’est sa propre famille qu’il faut infiltrer. Une famille qu’il ne voit quasiment plus depuis vingt ans, depuis qu’il décida de fuir, à 19 ans. Parce que son père buvait, parce qu’il cognait sa mère, rendait la vie impossible à ses frères et sœurs. Alors Franck Mackey s’enfuit. Seul. Sans son amour de jeunesse, sa voisine Rosie, avec qui il devait pourtant filer en Angleterre. Mais le soir de leur rendez-vous, il attendit en vain. Jamais il ne comprit pourquoi elle n’était pas venue. Jusqu’à ce que le passé le rattrape : on découvre dans une maison en ruines de son quartier natal la valise préparée par Rosie, ce fameux soir de fugue définitive. Que s’est-il donc passé, vingt ans plus tôt ? Tana French dit souvent son admiration pour Dennis Lehane, et particulièrement pour son Mystic River. Ces Lieux infidèles lui doivent beaucoup. Même trou noir du passé qui aspire les êtres dans un tourbillon irrépressible. Même plongée dans un quartier défavorisé, sauf que celui de French ne bouge pas d’un pouce, pas plus que n’évolue sa famille (qui symbolise ainsi les promesses faîtes au pays dans les années 1980, irrémédiablement déçues). French réussit d’ailleurs plutôt bien cette immersion (noyade ?) dans cette furieuse famille qui s’abîme à ne pouvoir rien changer. Elle prend son temps pour cerner les uns et les autres, parfois au détriment de l’enquête, mais ce n’est pas bien grave car l’intérêt du roman est bel et bien là. Tana French n’atteint cependant pas le niveau de son maître car elle s’abandonne trop souvent à des dialogues interminables et ne creuse pas aussi profond que Lehane ces âmes perdues. Il n’empêche. Les lieux infidèles est en l’état un roman noir de très correcte facture. Plutôt une bonne surprise donc.