Accueil > Mini-bios > LEHANE Dennis

LEHANE Dennis

mardi 2 mars 2010

JPEG - 4.2 ko

Enfant gâté, Dennis Lehane. Par le cinéma, ce septième art pour lequel il confesse une passion folle. Et qui le lui rend bien. Trois de ces romans adaptés, et, si ce n’est des réussites totales, trois films et trois réalisateurs qui respectent son œuvre. Clint Eastwood pour Mystic River, Ben Affleck pour Gone, baby, gone, et Martin Scorcese pour Shutter Island, tout auteur se damnerait pour afficher pareil tiercé gagnant. Et l’idylle hollywoodienne se poursuit avec Sam Raimi qui travaille actuellement sur Un pays à l’aube. Le petit gars de Boston peut être aux anges.
De bonnes fées se sont sans doute penchées sur le berceau du petit Dennis qui naît le 4 août 1965 à Dorchester, quartier pauvre de la banlieue de Boston (Massachussets) où ont émigré ses parents, en provenance de Cork en Irlande. Son père Michael est contremaitre, sa mère bosse dans une cantine scolaire. Milieu modeste donc pour le petit dernier d’une famille de cinq enfants. Pas de misérabilisme pour autant. Son enfance, Lehane en garde de bons souvenirs, dans un quartier qu’il juge simplement « violent et drôle ». Pas de traumatisme majeur donc, ou de dégoût juvénile chez Lehane pour cette ville bientôt en décor systématique de tous ses romans. D’ailleurs, Lehane est quasiment toujours resté fidèle à Boston, en dehors des trois années passées en Floride où il termine ses études littéraires au début des années 1990 (diplôme de l’Université internationale de Floride). En parallèle, il travaille alors comme éducateur dans un centre pour enfants maltraités. Et il écrit. Car depuis tout minot, il rêve de devenir écrivain. En 1990, en trois semaines, il bâcle le brouillon de son premier roman, « pour me distraire et parce que je m’emmerdais à mourir ». De retour à Boston, il assure les fins de mois comme chauffeur à l’hôtel Ritz-Carlton, et peaufine son bouquin, qui sort finalement en 1994. Dans Un dernier verre avant la guerre apparaît son tandem de détectives Patrick Kenzie et Angela Gennaro. Bonne pioche puisqu’il décroche d’emblée le Shammus Awards du premier roman, prix attribué tous les ans par l’association des Private Eye Writers of America (PEWA) au meilleur livre mettant en scène un privé. Pourquoi ce choix du noir pour entamer une carrière ? Parce que Lehane sait, depuis ses lectures des trois James (Crumley, Ellroy et Lee Burke) qu’avec ce genre il peut tout faire. Au départ, il n’envisage pas forcément une série avec ses personnages. Mais son couple fonctionne, alors roule. Quatre autres aventures suivent avant que le bonhomme ne se lasse de Kenzie-Gennaro et passe à autre chose. En l’occurrence Mystic River, en 2001, avec lequel, comme il dit, « il gagne le gros lot ». L’inscription dans la liste des best-sellers du New York Times, l’adaptation deux ans plus tard par Clint Eastwood (deux oscars pour les acteurs), les contrats à sept chiffres pour les avances pour ses futurs livres. Lehane ne se contente cependant pas de routiner. Avec Shutter island (2003), thriller anxiogène, il déroute et surprend. Mais l’œuvre, influencée par sa passion pour le roman gothique et les séries B des années 1950-1960, cartonne. Avec Un pays à l’aube, il s’attaque à plus grosse partie encore, une fresque historique et polyphonique sur l’Amérique des années d’après première guerre mondiale. Le succès critique et public est au rendez-vous, même si les ventes sont moins importantes que pour ces précédents romans. Les adaptations cinématographiques le propulsant toujours plus sur le devant de la scène, Lehane fait donc désormais parti de la crème du crime US. Pour la télévision, il a collaboré à trois épisodes de la série The Wire. Il espère également porter lui-même à l’écran une de ses nouvelles (Animal rescue dans son recueil Boston noir). Mais son principal projet en cours en 2010 est le retour en fanfare de Patrick Kenzie et Angela Gennaro, pour un sixième roman promis décapant. Les vrais héros ne meurent jamais.

Ses principaux ouvrages sont : Un dernier verre avant la guerre (1994) ; Ténèbres, prenez-moi la main (1996) ; Sacré (1997) ; Gone, baby, gone (1998) ; Prières pour la pluie (1999) ; Mystic River (2001) ; Shutter Island (2003) ; Un pays à l’aube (2008). Tous publiés en France chez Rivages à partir de 1999.