Accueil > Dossiers > L’écrivain français Tonino Benacquista

L’écrivain français Tonino Benacquista

mardi 10 février 2004

Tonino Benacquista est né à Choisy le Roi le 1er septembre 1961. Il étudie au lycée Romain Rolland à Ivry où il fréquente un certain Maurice Dantecl’article et Jean-bernard Pouy. Après avoir suivi des études cinématographiques à Censier, il abandonne l’université pour exercer de nombreux petits boulots dont accompagnateur de nuit aux wagons-lits, accrocheur d’oeuvre dans une galerie d’art contemporain, pizzaîolo ou parasite mondain... Ces métiers lui assurent une indépendance financière et lui permettent de se consacrer à l’écriture de son premier roman Epinglé comme une pin-up dans un placard de G.I qui sera publié au Fleuve Noir. Il écrit également à Hara Kiri et participe à l’élaboration d’une bande dessinée avec Barbier Putain d’Eve.

En 1989, il publie La maldonne des sleepings. L’histoire se déroule dans un train de nuit. Antoine invente tous les subterfuges possibles pour soustraire un clandestin aux recherches policières.
Puis, il écrit Trois carrés rouges sur fond noir où nous retrouvons Antoine qui travaille dans une galerie d’art. Un vol de tableau a lieu dans cette galerie durant lequel notre héros perdra une main. Il decide alors de retrouver le responsable de sa mutilation. Ce livre est primé en 1990 par le Trophée 813l’article et le prix des Galeries Lafayette.

L’année suivante, il rafle avec La commedia des ratés le prix Mystère de la critiquel’article, la Grand prix de la littérature policière et le trophée 813. Antonio, fils d’immigré transalpin, hérite d’un terrain sans aucune valeur en Italie. Il monte une histoire de miracle, une petite arnaque pour valoriser son terrain en friche. Il est alors submergé de proposition pour racheter son terrain mais aussi les terrains alentours...
Depuis 1985, il a écrit plusieurs ouvrages dont le dernier, Saga, a reçu le grand prix des lectrices de Elle en 1998.

En 1992, il publie Les morsures de l’aube. Pour écrire ce livre, il s’inspire de ces années parisiennes où il s’invitait à toutes les soirées mondaines. Il raconte les péripéties nocturnes de deux copains. Il fait de ce livre un passage du roman policier au fantastique. Le film éponyme de A. de Caunes s’inspire peu du livre mais nous montre avec enthousiasme le côté noctambule et fantastique de la nuit.

Par ailleurs, il participe à l’élaboration de bande dessinée avec le dessinateur Ferrandez. Ils ont publié "L’outremangeur" en 1998. C’est l’histoire d’un brillant inspecteur de police reconnu par ces pères. Il vit seul et ne s’occupe plus de lui. Il se résigne, il ne croit plus à l’amour, à l’amitié. IL s’ombre dans la boulimie jusqu’au jour où il rencontre Elsa...

Des mêmes auteurs, La boîte noire vient d’être édité chez Casterman-2001.

Ses parutions :

Collection Série Noire :l’article
- La maldonne des sleepings (n° 2167)
Editions Gallimard :
- Trois carrés rouges sur fond noir (n°2616)
- La commedia des ratés : ce livre a obtenu le Grand prix de la littérature policière en 1991, le Trophée 813 du meilleur roman et le Prix mystère de la critique.
- Saga (Folio n°3179)
- Tout à l’égo

Editions Rivages :l’article
- Les morsures de l’aube (n° 143)
- La machine à broyer les petites filles : recueil de quinze nouvelles (n°169)
- La boîte noire suivi de deux héros et l’infini (Edition hors commerce)
Edition du Fleuve Noir :
- Epinglé comme une pin-up dans un placard de G.I.
Publication jeunesse :
- Impossible n’est pas français, Souris n°32 (1989)
- Victor Pigeon, Souris n°54 (1996)
BD aux Editions Casterman :
- La maldonne des sleeping
- L’outremangeur
- La boîte noire