Accueil > Chroniques > Lumen

Lumen

Ben Pastor (Actes Noirs)

vendredi 11 septembre 2009


La Pologne en 1939. Envahie par les Nazis et les Soviétiques, encore alliés de circonstance mais qui déjà peinent à marcher du même pas. A Cracovie, un jeune officier du renseignement allemand tache d’assurer le boulot, sens du devoir en bandoulière, histoire d’en imposer et d’éviter de trop se poser de questions. Mais ça ne va pas durer pour Martin Bora, bientôt lancé sur une enquête autour du meurtre d’une religieuse qui donne dans la prophétie à double fond. Il collabore pour le coup avec le père Malecki, prêtre de Chicago envoyé spécial du Vatican pour évaluer justement les dons de la mère mystique. Le tandem est évidemment mal assorti, mais se prépare à faire des étincelles. Enfin, disons que c’est surtout le rigide Bora qui se trouve très vite tout chamboulé par ce qu’il vit, ce qu’il voit et devine. Ben Pastor, pseudonyme de l’écrivain italo-américaine Maria Verbena Volpi, tient avec ce bonhomme un vrai bon personnage. Elle le sait, et Martin Bora reprend d’ailleurs du service dans une dizaine de romans sortis depuis cette première aventure datant de 2001. Mais l’officier tourmenté n’est pas le seul à tenir la route. Même si certains sont un tantinet caricaturaux, la galerie de Nazis présentés est plutôt convaincante. Les autres personnages secondaires aussi. Et si l’on devine assez vite le fin mot de l’intrigue, Lumen, mêlant habilement petite et grande histoire, dispose de suffisamment d’atouts pour donner envie d’accompagner Bora dans ses pérégrinations futures à travers l’Europe brune.