Accueil > Chroniques > Smonk

Smonk

Tom Franklin (Albin Michel)

lundi 3 août 2009


Si vous attendez le retour du Tom Franklin auteur du magnifique La Culasse de l’enfer, roman épique et tragique, ne pensez même pas à jeter un œil à Smonk, son deuxième livre traduit en France. Si en revanche vous aimez vous laisser surprendre et secouer (de rire), n’hésitez pas une seule seconde et foncez au galop sur les traces de Smonk, infâme goitreux, baiseur, dézingueur, on en passe et des pires. Smonk est une immense bouffonnerie jubilatoire, un western comique et gore, une virée menée à un train d’enfer dans un ouest américain sans foi ni loi. Pour savoir avec qui vous allez vous embarquer, un petite description des quatre principaux protagonistes de cette affaire s’impose. E.0. Smonk donc, syphilitique en phase terminale, plus quelques peccadilles annexes (névralgies, goutte, diabète, malaria, etc.), borgne bossu et poilu, tueur et trousseur compulsif, en somme une abomination ambulante, un suppôt de Satan au mieux. A sa poursuite, Will McKissick, shérif jadis étrangleur, en quête de rédemption mais à son rythme, autrement dit prêt à tout pour fourrer son flingue dans le cul de Smonk. Dans les mêmes contrées champêtres, Evavangeline, quinze ans et pute, aussi douée pour la gâchette que pour la levrette, en alternance pourquoi pas si la fin justifie les moyens. Dans son sillage, Walton et sa troupe de Patrouilleurs chrétiens, bien décidés à attraper la bougresse, Walton surtout, qui, une main sur sa bible et une autre dans son caleçon, rougit en imaginant la diablesse à portée de son calibre. Voilà, voilà. Ce quatuor dissonant va bien sûr finir par beugler de concert sa symphonie baroque dans un ultime règlement de comptes général de feu et de sang. Mais avant d’en arriver là, la chevauchée furieuse vous réserve de truculents épisodes, de violents morceaux de bravoure, d’invraisemblables rebondissements. C’est hilarant, virtuose, absolument vain. Mais quoi ? ce genre de plaisir loufoque est suffisamment rare pour qu’on saute en selle. Hue !