Accueil > Chroniques > Le bonhomme de neige

Le bonhomme de neige

Jo Nesbo (Série Noire)

mardi 29 juillet 2008


De savoir-faire, Jo Nesbo ne manque pas. Il dit adorer les clichés, et se régale de jouer avec les codes (cordes ?) du genre pour faire entendre sa si particulière partition. Comment sonne-t-elle avec ce dernier opus, le septième des aventures de son plus qu’attachant Harry Hole ? Comme toujours : elle égratigne les oreilles, mais sans les faire saigner. On l’aime sans doute pour ça, notre auteur norvégien. Sa capacité à ficeler des intrigues d’une profonde noirceur tout en nous maintenant la tête hors de l’eau grâce à l’humanité de son héros. D’un côté donc la sordide série de meurtres du bonhomme de neige, une première en Norvège pour notre Hole (après ses exploits australiens dans L’Homme chauve-souris), qui doit fouiller pour percer le mobile du côté du patrimoine génétique (problématique en vogue dans le polar actuel), de l’autre les tourments sentimentaux de notre enquêteur et sa gestion chaotique de son toujours preignant amour pour l’alcool. Le mélange oblige parfois à une chimie un tantinet abusive, mais on peine à en tenir rigueur à Nesbo, tant il sait s’amuser de fausses pistes délicieuses et de rebondissements malins. On peut surtout remarquer que pour la septième fois consécutive, Nesbo place la barre assez haut et saute l’obstacle sans trébucher. Belle constance qui force le respect.