Accueil > Chroniques > Deux soeurs

Deux soeurs

Barbara Garlaschelli (Rivages/Noir)

mardi 15 janvier 2008


Voilà un petit livre pas si neuf, passé inaperçu au moment de sa sortie en février 2007. Séance de rattrapage donc, car sans être absolument bouleversant, Deux sœurs vaut largement le détour. Par son intensité surtout. Alors que le thriller ne se décline aujourd’hui que sous la forme de pavés de plus de 500 pages, très souvent indigestes, Barbara Garlaschelli emballe son affaire en 200 pages incisives et revigorantes. Et montre que réussir la description psychologique fouillée de trois personnages n’oblige pas à tartiner dégoulinant et à tirer à la ligne. Par de courtes séquences parfaitement rythmées, elle parvient à faire monter et à ne jamais relacher la tension de ce huis clos où s’entrechoquent les destins tourmentés de trois âmes seules (les deux sœurs et leur bourreau-victime) prisonnières de leurs destins ravagés. Le traumatisme d’enfance qui ronge les deux héroïnes est bien sûr assez convenu, et sa révélation finale n’étonne guère. Mais qu’importe. La justesse avec laquelle Barbara Garlaschelli pointe ses papillons incapables de s’échapper vraiment du dédale de leur jardin secret est réellement efficace, et on se perd volontiers en leur compagnie jusqu’au bout de leur route. Un cul de sac, forcément.