Accueil > Chroniques > Terminus Plage

Terminus Plage

Alain Wagneur (Babel Noir)

vendredi 17 février 2006


Babel Noir est de retour et à la lecture du deuxième roman de sa première livraison renaissante, force est de reconnaître qu’il s’agit d’une bonne nouvelle. Ce Terminus Plage sans prétention se classe dans les bonnes (et plutôt rares) surprises du polar made in chez nous. Sur un canevas assez classique de deux histoires sans liens apparents qui finissent évidemment par se rejoindre, Alain Wagneur tisse un récit très convaincant avec un flic en quête de revanche, un aimable fonctionnaire qui ose tout juste rêver plus grand que lui, et une belle ordure calanchée dont la mort révèle une double vie bien piègeuse. Style sec mais très travaillé, intrigue tendue et sans aucun moment de faiblesse, conclusion impeccable, Alain Wagneur remplit plus qu’honorablement son contrat. Voilà le genre de bouquin que l’on aimerait voir plus souvent allonger la liste des références aux « bons polars ». On lit, on passe un bon moment sans s’écorcher les yeux. Terminus Plage, on est content du bout de route.