Accueil > Chroniques > Le Testament de Sherlock Holmes

Le Testament de Sherlock Holmes

Bob Garcia (Editions du Rocher)

jeudi 29 septembre 2005


Les adorateurs de Sherlock Holmes sont nombreux mais tous ne le servent pas au mieux. On ne compte plus les vrais-faux pastiches ratés, qui ne font que souligner le réel talent de Conan Doyle. Le Testament de Sherlock Holmes sort du lot sans problème, tant Bob Garcia réussit à retrouver la fameuse ambiance et le ton qui rendent si précieux les récits du bon docteur Watson. Certes, on peut reprocher à Garcia d’aller très loin dans l’horreur, multipliant les crimes tous plus ignoblement raffinés les uns que les autres, mais il sait ne pas s’apesantir trop lourdement sur les chairs qu’il lacère. Et on se régale à retrouver le légendaire détective dans une affaire qui torture au plus haut point ses fameuses neurones, son collègue et souffre-douleur préféré, l’ineffable Lestrade, le mystérieux Mycroft et quelques autres personnages hauts en couleur comme l’incroyable Houdini, à se promener dans un Londres des bas-fonds humide à souhait, à se perdre sur les fausses pistes habilement semées par l’auteur. Ce Testament se savoure comme une bonne vieille madeleine encore d’une étonnante fraîcheur. Même les plus respectueux amateurs du grand Sherlock ne devraient pas s’étouffer.