Accueil > Chroniques > Disparu en mer

Disparu en mer

Graham Hurley (Folio Policier)

mercredi 6 avril 2005


Si vous trouvez Henning Mankell fatigué sur la fin de carrière de son détective Kurt Wallander, si vous vous régalez déjà des aventures des inspecteurs Charlie Resnick chez John Harvey et John Rebus chez Ian Rankin, vous ne manquerez pas de compléter votre galerie d’enquêteurs par le portrait de Jo Faraday, né en 2000 sous la plume de Graham Hurley. Dans Disparu en mer, « procedural » assez classique, le bon Jo, amateur d’oiseaux et père voeuf d’un grand gamin sourd, se pique de résoudre l’énigme d’une disparition dont lui seul semble se préoccuper. L’intrigue est simplissime, et Disparu en mer vaut surtout pour les personnages de cette brigade de Portsmouth qui patauge dans ses problèmes d’effectifs, de budget rachitique, et de médias locaux teigneux. De Cathy Lamb, sergent au mariage plombé, à Paul Winter, inspecteur de la vieille garde aux méthodes douteuses, en passant par le superintendant grande gueule Bevan, tous sont attachants et parfaitement crédibles. Sans prétention, Hurley réussit à poser d’entrée sa petite troupe, et on ne demande qu’à la retrouver au plus vite. Les amateurs se précipiteront donc sur Coups sur coups et Les Anges brisés de Somerstown, déjà parus aux Editions du Masque.