Accueil > Lectures > Les Classiques

Les Classiques

Les classiques

vendredi 1er juillet 2005

Les incontournables qui balisent le genre. Pas de grands discours de présentation ici. Juste un classement chronologique, avec un titre, l’année de publication, et une proposition de couverture (édition française originale quand le titre est suivi d’une *). Vous pouvez vous procurer ces classiques sans hésitation.


La Lettre volée, d’Edgar Allan Poe (1844)
Sans Nom, de Wilkie Collins (1862)
L’Affaire Lerouge, d’Emile Gaboriau (1865) Le Chien de Baskerville, d’A. Conan Doyle (1901)
Le Mystère de la chambre jaune*, de Gaston Leroux (1907)
813*, de Maurice Leblanc (1910)
Le Meurtre de Roger Ackroyd*, d’Agatha Christie (1926)
La Moisson rouge, de Dashiell Hammett (1929)
Sanctuaire, de William Faulkner (1931)
Préméditation, de Francis Iles (1931)
Pietr le Letton*, de Georges Simenon (1931)
Le Facteur sonne toujours deux fois, de James M. Cain (1934)
Un Linceul n’a pas de poches, d’Horace McCoy (1937)
Pas d’orchidée pour Miss Blandish*, de James Hadley Chase (1939)
L’Assassin habite au 21*, de Stanislas-André Steeman (1939)
La Mariée était en noir*, de William Irish (1940)
120, rue de la Gare*, de Léo Malet (1943)
J’aurai ta peau, de Mickey Spillane (1947)
Quand la ville dort*, de William Riley Burnett (1949)
Le Démon dans ma peau, de Jim Thompson (1952)
Celle qui n’était plus/Les Diaboliques*, de Boileau-Narcejac (1952)
Sur un air de Navaja, de Raymond Chandler (1953)
La Reine des pommes, de Chester Himes (1957)
De sang froid, de Truman Capote (1965)
La Dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil, de Sébastien Japrisot (1966)
Necropolis, de Herbert Lieberman (1976)
La Reine de la nuit, de Marc Behm (1977)
Le nom de la rose, d’Umberto Eco (1980)
La Position du tireur couché, de Jean-Patrick Manchette (1982)
La Danse de l’ours*, de James Crumley (1983)
Meurtres pour mémoire, de Didier Daeninckx (1984)
Un certain goût pour la mort, de P.D James (1986)
Un Pur espion*, de John Le Carré (1986)
LA Confidential, de James Ellroy (1990)
J’étais Dora Suarez*, de Robin Cook (1990)