Accueil > Mini-bios > ELLROY James

ELLROY James

dimanche 20 mai 2001


Pour Ellroy, tout commence dix ans après sa naissance (le 4 mars 1948). Ses parents sont divorcés. Le gamin vit alors en semaine avec sa mère à El Monte, un quartier de Los Angeles, et chez son père le week-end en plein centre de la cité des anges. Le 22 juin 1958 au petit matin, sa mère est découverte assassinée. Un traumatisme, forcément. Nié, évacué quelque part au fin fond de son esprit. Le gosse ne pipe mot. Il part vivre chez son père. Reste souvent seul. Largué. Son adolescence, il la passe en compagnie des romans et des films noirs qui le fascinent. En 1965, il commence à boire, à se bourrer d’amphétamines. De plus en plus. Il est malade, souvent. Des pneumonies à répétition. Il frôle la mort en 1975 et décide alors de se ranger. De 1977 à 1981, il est caddie au golf de Bel Air. Ce "monde paisible et verdoyant" lui sauve la vie. Et devient le cadre de son premier roman, Brown’s requiem (1981).
En 1984 sort Lune sanglante avec son héros Lloyd Hopkins, flic déjanté et violent dans le LA des années 1960. Son éditeur trouvant le personnage excellent lui suggère une série. C’est la Trilogie Lloyd Hopkins. Mais Ellroy explose vraiment en 1987 avec Le Dahlia Noir, qui s’inspire de l’assassinat d’Elisabeth Short en janvier 1947, un des plus célèbres meurtres non élucidés de l’histoire des Etats-Unis. Le cas, qui l’obsédait depuis longtemps, se confond évidemment pour lui avec celui de sa mère Geneva. Le Dahlia Noir lui est d’ailleurs dédicacé. Ellroy se lance alors dans une épopée historique sur LA avec trois autres livres qui forment Le Quatuor de Los Angeles. En 1996, Ellroy revient au meurtre de sa mère avec un incroyable livre enquête et confession : Ma part d’ombre. Depuis, il se consacre à une nouvelle épopée historique, à l’échelle cette fois des Etats-Unis : La trilogie Underworld USA (en référence au film de 1961 de Samuel Fuller). Ellroy a également écrit trois scénarios pour Hollywood, jamais tournés. L’un d’entre eux pourrait cependant aboutir : l’adaptation de White Jazz avec Nick Nolte et Uma Thurman, sous la direction de Robert Richardson (chef-opérateur entre autres d’Oliver Stone et Martin Scorcese). Pour l’instant, deux de ces livres ont été portés à l’écran : Lune Sanglante (Cop, en 1987) et LA Confidential en 1997.

Ses principaux ouvrages sont : Lune sanglante, A cause de la nuit, La colline des suicidés, Le Dahlia noir, Le grand nulle part, LA Confidential, White Jazz, American tabloïd, American Death Trip.