Accueil > Chroniques > Terminus Hollywood

Terminus Hollywood

Helen Knode (Rivages/Thriller)

mercredi 10 mars 2004


Voilà donc la première production de Mme Ellroy. La carte de visite vaut ce qu’elle vaut, mais suffisamment semble-t-il pour intéresser une partie de la presse française qui s’est empressée d’interviewer la dame ou d’embarquer sans barguigner destination Terminus Hollywood. A la lecture du roman, on se demande bien pourquoi. Le style est d’une indigence rare : un enchaînement de sujets-verbes-compléments aussi excitant qu’une dépêche AFP. Avec elle, une poursuite en voiture par exemple devient aussi trépidante que la lecture des légendes d’une carte routière. L’intrigue ne remonte guère le niveau de cette écriture feignasse. Faussement complexe, elle se traîne de fausses pistes en vrais cul-de-sac, sans jamais décoller vraiment. Quant aux révélations sur les coulisses d’Hollywood que nous promet la quatrième de couverture, on peut les résumer ainsi : les films avec Tom Cruise sont nuls, on baise pas mal et parfois de façon perverse en coulisse, et Hollywood ne pense que gros sous. Mon dieu, mon dieu, quelle incorrection ! Mais que voulez-vous ? Hélène est bien mariée. Elle peut donc publier. Une suite est d’ailleurs en préparation. Inutile d’attendre le terminus pour descendre.