Accueil > Chroniques > Chaton : Trilogie

Chaton : Trilogie

Jean-Hugues Oppel (Rivages Noir)

mercredi 8 mai 2002


En lisant le dernier roman de Jean-Hugues Oppel, on pense à certains cinéastes ou écrivains américains, bons "faiseurs" sans grâce ni graisse, capables de s’acquitter de leur travail et de fournir une copie sans rature. Le savoir-faire d’Oppel est ici indéniable. Une écriture tranchante et vive (on pense à Jean-Pierre Manchette), une histoire qui colle à l’actualité (les eaux troubles dans lesquelles baignent nos efficaces élites), une action sans temps mort. Le produit s’avale donc très bien. Mais on peut légitimement rechigner. Ses personnages - tueur vengeur obéissant à son propre code d’honneur et madame la commissaire agissant à l’instinct et façon bulldozer - sont trop taillés dans le granit. La manipulation informatique et le délit d’initiés qui permettent au tueur de prendre sa revanche sur les ripoux politiques sont emballés trop rapidement, et la dénonciation manque au final de mordant. En somme, on passe un moment plutôt agréable, mais sans plus. Ce qui n’empêche pas de se poser une question : comment se fait-il qu’Oppel n’obtienne pas le succès d’un Grangé, alors qu’il lui est nettement supérieur ?