Accueil > Chroniques > Abel Brigand

Abel Brigand

Jean-Marie Villemot (Rivages Mystère)

lundi 18 mars 2002


Vous cherchez depuis longtemps un nouveau roman dans la plus pure tradition du roman à énigme ? Précipitez-vous sur Abel Brigand. Jean-Marie Villemot reprend une bonne vieille formule. Il cite d’ailleurs la première des fameuses "vingt règles pour le crime" de S.S Van Dine qui pose son projet. Villemot respecte effectivement les codes du sous-genre à la lettre. Prêtre moderne passionné de musique et fan de Sherlock Holmes, son personnage principal seconde comme il se doit un inspecteur de police plutôt dépassé. De l’étude de la personnalité de la victime doit sortir la lumière. Les fausses pistes abondent, tous les suspects potentiels ne manquent pas de mobile, et la solution finale est délivrée par notre Abel lors d’une réunion en séance plénière où il présente le fin mot de son enquête. Villemot parvient pourtant à tisser quelques belles figures sur ce canevas ressassé. Grâce au tandem attachant de son prêtre et de son inspecteur, à son intrigue casse-tête, à ses brillants dialogues. Après un premier roman réussi dans le domaine du thriller (L’Oeil mort, prix Michel Lebrun 2000), Jean-Marie Villemot prouve qu’il peut être à l’aise dans un autre registre, totalement différent. A tel point qu’on goûterait bien à de nouvelles aventures de ce Brigand de prêtre.